Gérard Cartier - Champ de fouilles (Arles)

Détacher la terre au petit pinceau

un pied carré par jour sans reprendre haleine

et autant la nuit dans la cendre du sommeil

les couleurs peu à peu exhumées des siècles

un œil une feuille long rébus Énée

endormi dans la forêt sacrée huic

deus ipse dans la rétine encore

le ciel enflammé ou Orphée brisant

sa lyre inutile arrachés aux rives

de ce fleuve lourd de limon et de suie

sous nos genoux tous les pigments broyés

les formes en puissance attendant la main

qui saura les tirer du sommeil et l’œil

leur donner vie


(43°40’52,9"N - 4°37’14,2"E)

13 views

Recent Posts

See All

Gérard Cartier - La plage (Vias)

Farine d’or dit le poste et bientôt du fond des années surgit par énigme Farinette qu’on croyait à jamais perdue la mer la mer pour la première fois grise comme une photo au collodion humide dan

Gérard Cartier - La triperie (Roussillon)

Ayant sillonné la colline en vain le petit château sur une motte évanoui en plein ciel du comte de Roussillon rentrant en tournoyant sous les falaises d’ocre des ruelles tout-à-coup saisissement

Gérard Cartier - Les eaux (Aix-en-Provence)

Les vertus des eaux des Thermes de Sextius que 20 siècles louent venustas mulieri Priapus viro par pudeur Augustine n’en dit mot qu’en dirais-je moi-même qui fuis comme la peste l’eau et ne sa